Délicate période électorale

By BUCUMI Jean Claude
Dans un contexte marqué par la peur, les rumeurs et les difficultés financières et logistiques de la CENI, le Burundi a entamé ce 24 mai un marathon électoral de quatre mois qui consiste dans des élections communales, présidentielles, parlementaires, sénatoriales et enfin collinaires le 7 septembre.

Alors que beaucoup pensaient que les deux reports survenus pouvaient dissuader les électeurs, ces derniers se sont plutôt rendus en masse aux urnes et selon la commission électorale, la participation s’élève à 92%, un chiffre record à faire pâlir les démocraties occidentales…

Toutefois, les résultats qui ont vu la victoire du parti au pouvoir CNDD-FDD avec plus de 64% sont contestés par l’opposition qui estime que les élections ont été truquées. En dépit des retards et incidents rapportés ici et là dans le pays, le scrutin s’est dans l’ensemble bien déroulé dans l’ensemble selon les observateurs nationaux et internationaux.

Ces élections qui voient la participation de tous les partis politiques et anciens mouvements rebelles représentent un enjeu majeur pour la stabilisation du pays et le retour sur la voie de la démocratie. C’est pourquoi le pouvoir et la CENI ont intérêt à assurer une transparence totale pour le reste du scrutin.

En attendant, il en va de la responsabilité de la classe politique de maintenir un climat apaisé et de gérer dans la sérénité et la transparence les éventuelles contestations électorales.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s