Déclaration de l’Amahoro Youth Club à l’occasion de la Journée Internationale de la Paix

A l’occasion de la journée Internationale de la paix, célébrée chaque année le 21 septembre, l’Amahoro Youth Club voudrait lancer un appel au gouvernement et aux citoyens burundais pour se concentrer sur le désarmement et la lutte contre la criminalité, gage de stabilité et de progrès.

Le thème retenu pour cette année est : « Nous devons désarmer ». La guerre qui a secoué le Burundi pendant plus de douze ans a entraîné une prolifération sans précédent des armes au sein de la population. En dépit de la mise en œuvre du programme DDR- Démobilisation Désarmement et Réintégration, force est de constater que les armes pullulent toujours au sein de la population et continuent de faire des victimes au quotidien.

La prolifération des armes au sein de la population civile est à l’origine de la criminalité grandissante. Dans certaines communes, les gens sont terrorisés, les règlements de compte sont monnaie courante et les victimes se comptent par dizaine chaque mois, une situation qui terrorise davantage une population meurtrie qui attend impatiemment les dividendes de la paix.

Par ailleurs, beaucoup de personnes hésitent encore à remettre volontairement les armes détenues, craignant pour leur sécurité. D’autres ne font plus confiance aux forces de l’ordre et à la justice et préfèrent se faire justice eux-mêmes. Des cas de justice populaire s’observent partout sur le territoire national et font craindre le pire si des mesures urgentes et contraignantes ne sont pas prises dans les brefs délais.

A l’occasion de la journée internationale de la paix consacrée cette année au désarmement, l’Amahoro Youth Club voudrait lancer un appel au gouvernement pour assurer un désarmement efficace et immédiat de la population civile, d’autant plus que le pays se prépare aux échéances électorales cruciales de 2010.

Le gouvernement est invité à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour garantir une sécurité effective à tous ses citoyens, indépendamment de l’appartenance ethnique ou politique et surtout à accélérer les enquêtes liées à des cas de criminalité et punir de manière exemplaire les personnes reconnues coupables. Cela en vue de réduire, sinon d’enrayer les cas de justice populaire.

L’Amahoro Youth Club invite toute la population à remettre les armes détenues et à s’atteler aux travaux de développement tout en restant vigilante et en collaborant avec l’administration et les forces de l’ordre pour traquer et dénoncer ceux qui rêvent encore de perturber la paix et la sécurité dans le pays.

L’Amahoro Youth Club rappelle qu’il y a un temps pour toute chose. La guerre est finie, nous sommes dans le temps de réconciliation, de reconstruction et de développement, et les armes n’ont pas de place dans un tel contexte.

Enfin, l’Amahoro Youth Club exhorte la jeunesse, particulièrement dans cette période électorale, à plus de vigilance et de sagesse afin de ne pas céder aux discours manipulateurs de certains et sombrer dans les pièges du passé. La jeunesse, qu’elle soit scolarisée ou non, est priée de ne pas se laisser distraire par de telles sollicitations mais de se concentrer plutôt à préparer son avenir.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s